Les tribunes politiques

Conformément à la loi n° 2012-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité, cet espace est réservé à l’expression des groupes politiques du Conseil municipal de la Ville de Chaville. Les textes publiés dans ce cadre n’engagent que leurs auteurs. Ces tribunes politiques sont identiques à celles publiées dans l'édition en cours du Chaville Magazine.

Chaville Magazine n°160 (mars-avril 2021)

Opposition - Vivons Chaville

Stratégie sanitaire : à quand le sursaut ?

Les centres de vaccination de Boulogne et d’Issy les Moulineaux ont effectué une sélection parmi les habitants et ont refusé l’inscription de Chavillois. De ce fait, La municipalité a saisi le Préfet. De nombreux appels de Chavillois, en quête d’informations sur les possibilités de vaccination, ont été reçus en mairie. Mais beaucoup sont inquiets, restent sans réponse et isolés, et s’interrogent sur l’évolution de cette situation.

Notre Groupe a proposé de s’inspirer des mesures misent en place par la ville lors du plan canicule afin d’organiser un plan de vaccination, où le CCAS et le pôle senior joueraient un rôle essentiel. 1 450 Chavillois de plus de 75 ans sont concernés : ils doivent pouvoir compter sur leurs élus et les services, notamment les personnes qui ne peuvent pas se déplacer. Il serait souhaitable d’en avoir la liste précise afin de pouvoir organiser une vaccination à domicile, en partenariat avec des médecins et des infirmier.es volontaires, comme cela se fait dans d’autres communes.

L’éloignement des centres de vaccination nécessiterait par ailleurs une organisation logistique spécifique. La disponibilité du Proxibus 2,5 jours par semaine est insuffisante.

Des conseillers municipaux peuvent se rendre disponibles pour participer aux actions mises en place (renseignement, visites à domicile…) si le besoin s’en fait sentir. Cela avait été le cas pour la distribution de masque en juin. Alors pourquoi attendre ?

De même, comme cela a été évoqué dès le mois de décembre, il nous paraît urgent de réunir le Conseil Local de Santé Mentale afin qu’il puisse jouer pleinement son rôle.

Nous demandons la réunion d’un conseil municipal extraordinaire afin de travailler, entre autres sur :
• L’appui auprès du Préfet, pour la création d’un centre de vaccination à Chaville.
• l’égalité de traitement des habitants de GPSO.
• l’organisation du Conseil Local de Santé Mentale.
• le soutien logistique de GPSO à des moyens locaux de transport de proximité.

Cette crise sanitaire nécessite une mobilisation particulière :nous sommes convaincus du rôle essentiel que la commune doit assumer dans l’intérêt de tous les Chavillois.

Groupe Vivons Chaville
Thierry Besançon, Isabelle Coste, Cédric Turini, Catherine Fresco, Rodolphe Barbier, Monique Couteaux, Jonathan Denuit, Ariane Ackermann
Retrouvez-nous sur Facebook

Majorité municipale - Aimer Chaville

Prévention de la délinquance et sécurité sous le signe de la coopération

Lors de la dernière réunion du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD), la police nationale a souligné les chiffres de la délinquance en baisse à Chaville, classant la ville parmi les communes franciliennes les plus tranquilles.

Cela est dû bien entendu au travail des personnels de la police nationale qu’il faut saluer mais aussi à une politique municipale préventive élaborée en partenariat avec les acteurs locaux : polices nationale et municipale, Éducation nationale, Conseil Départemental, médiathèque, MJC de la Vallée, Seine Ouest Entreprise et Emploi, Action Jeunes, Atrium, Maison de l’enfance et de la Jeunesse, Free’s art, Ruche Chavilloise et les associations sportives.

Cette confiance tissée au fil du temps permet de développer, à partir d’un état des lieux partagé, des actions cohérentes ciblées vers différents publics. Ces dispositifs sont : Chantiers Jeunes vacances jeunesse, stages associatifs, ateliers d’éveil scientifique, de français ou d’anglais, soutien aux séjours associatifs, ateliers Santé/Bien être, aide alimentaire, prévention aux dangers des réseaux sociaux, aides à la parentalité ou à la formation et à l’emploi.

Pour autant, nous ne devons pas baisser la garde. Le couvre-feu laisse certains jeunes désœuvrés, sans activités ni animateurs pour encadrer les rencontres et les énergies en présence.

C’est pourquoi la ville a désigné un médiateur jeunesse. Elle a aussi renforcé ses actions de prévention et de maintien de la tranquillité publique en étoffant sa police municipale. Une nouvelle brigadière-chef a pris ses fonctions au 1er janvier, aux côtés de deux policiers municipaux. L’équipe effectue des actions de prévention en lien avec les différents acteurs locaux et est amenée à verbaliser les infractions qu’elle constate. À terme, notre brigade disposera de 7 personnes.

Mais la ville ambitionne de faire encore mieux, en mutualisant sa police municipale avec celles des villes voisines (Meudon, Sèvres et Ville-d’Avray). Nous croyons que ce niveau de coopération permettra de maintenir et renforcer ce territoire apaisé.

Paolo Antonio, Michel Bès, Jacques Bisson, Doriana Chevrier, Walid Feghali, Julie Fournier, Marc Girondot, Bérengère Le Vavasseur, Hervé Lièvre, Anne-Louise Mesadieu, Nathalie Nicodème-Saradjian, Hubert Panissal, Brigitte Pradet, Annie Ré, Cindy Schweitzer, Armelle Tilly, Patrick Truelle

aimerchaville@gmail.com

Majorité municipale - Chaville Écologistes

Quels enseignements tirer du projet de la RD 910 ?

Le 7 février dernier, plusieurs associations chavilloises se sont rassemblées pour demander la prise en compte des enjeux de la transition écologique dans le projet de réaménagement de l’Avenue Roger Salengro. Cette mobilisation s’appuie notamment sur les propositions faites par la Ville dès octobre 2019 lors du vote unanime d’une délibération qui demandait déjà que les arbres soient protégés, que les pistes cyclables soient réétudiées et que la question de l’eau en ville soit enfin considérée.

Par ailleurs, depuis janvier, tous les élus de la majorité travaillent ensemble, avec le Département et les représentants de la Ville de Sèvres pour apporter le maximum d’améliorations possibles au projet actuel. Nous ne savons pas encore quel sera le résultat final de ce travail, mais nous espérons qu’il s’approchera de nos ambitions initiales. Il s’agit de prendre en compte les nouveaux enjeux écologiques et les alertes remontées dans les enquêtes publiques.

Les relations entre les différentes strates des collectivités territoriales sont loin d’être parfaites. Le groupe de travail est une bonne idée mais arrive bien tard et laisse peu de marge aux élus locaux dans les discussions.

Quel enseignement tirer de cette expérience ?

Les vraies concertations doivent être beaucoup plus participatives et démarrer bien en amont des projets d’aménagement. Les élus locaux et les associations spécialisées doivent être entendus très tôt et leurs propositions devraient être prises en compte avant l’enquête publique lorsqu’elles sont pertinentes, voire même avant l’engagement du projet. Il ne suffit pas d’être simplement "consultés" sur un dossier déjà ficelé et immuable.

Nous souhaitons mettre en œuvre ces enseignements sur le prochain projet d’importance pour la ville : la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLUi). Celui-ci sera réalisé avec GPSO et nous avons déjà noué des contacts et une collaboration bénéfique avec cet établissement. La participation de citoyens a elle aussi déjà démarré dans le cadre d’ateliers sur l’urbanisme mais aussi par l’implication d’associations locales pour un diagnostic patrimonial. D’autres initiatives sont aussi engagées pour l’élaboration du plan vélo de la ville.

Nous vous disons donc à bientôt sur ces projets car nous serons heureux de vous voir nombreux à participer de manière constructive à la vie de Chaville.

Isabelle Chayé-Mauvarin, Éric Chenu, Isabelle Dorison, Pierre Dubarry de la Salle, David Ernest, Mélanie Lallement, Luc Mauvarin, Corinne Savary, Nicolas Tardieu

groupeceaucm@ville-chaville.fr 

Informations annexes au site