Accueil > Qualité de la ville et développement durable > Urbanisme > Historique de l'élaboration du PLU

Historique de l'élaboration du PLU

Qu'est-ce que le Plan Local d'Urbanisme (PLU) ?

Loin d’être un simple outil réglementaire ou foncier, il doit être l’instrument d’un projet de ville pour Chaville et vise à associer aménagement urbain et développement durable.

Un projet d’aménagement pour les 10 à 15 prochaines années

L’ambition du Plan local d’urbanisme est de mettre en oeuvre un projet d’aménagement et de développement durable pour les 10 à 15 prochaines années. Ce plan doit permettre d’atteindre les objectifs fixés en matière d’équilibre social, d’habitat et de développement économique, avec le souci permanent de préserver et demettre en valeur les richesses patrimoniales qu’offre le territoire de Chaville. Il viendra remplacer l’actuel Plan d’occupation des sols (POS) qui date de 1998 et ne permet plus de répondre correctement aux nouveaux enjeux définis par les lois Grenelle 1 et 2 ou au Programme local de l’habitat intercommunal, par exemple. Concrètement, le Plan local d’urbanisme constitue l’expression d’un projet de ville, tout en établissement de nouvelles règles à respecter pour les permis de construire.

Un processus en plusieurs étapes

L’élaboration du Plan local d’urbanisme comporte plusieurs étapes.
La première consiste en l’établissement d’un diagnostic précis de la situation urbaine, démographique, économique, sociologique, et environnementale de Chaville.
Ce diagnostic s’appuie sur des données du recensement général de la population de l’Insee ainsi que sur le fichier des logements communaux (Filocom) fourni par la Direction générale des
impôts. Il est également basé sur les orientations des documents supracommunaux avec lesquels le PLU devra être compatible, à savoir, notamment des éléments du SDRIF, du SCOT des Coteaux et du Val de Seine et ceux du PLH intercommunal.
Ce diagnostic doit aboutir à l’identification des principaux enjeux de territoire et permettre de nourrir le débat sur les grandes orientations du projet urbain de la ville et sa stratégie de développement durable.
Suite à l’établissement de ce diagnostic, le Plan d’aménagement et de développement durable (PADD) sera mis au point et fera l’objet d’un débat en Conseil municipal en octobre prochain, après une deuxième réunion de concertation publique.
La rédaction du règlement, l’élaboration des plans de zonage et la mise au point des documents graphiques associés interviendront dans une phase ultérieure.
Ces documents permettront de définir pour chaque zone du territoire des règles d’occupation du sol et des possibilités de construction. Le PLU est ensuite soumis pour avis aux personnes publiques associées (État, Région, communes voisines, etc.).

Diagnostic du PLU : comprendre l'évolution de la population pour dessiner le Chaville de demain

Véritable “photographie” de la ville, la présentation de cet état des lieux a permis de mettre en lumière différents constats et d’ouvrir le débat entre élus, urbanistes et Chavillois sur les défis à relever pour dessiner le Chaville de demain.
Parmi les très nombreux enseignements de cette riche étude, quelques faits se démarquent.
Depuis 1999, (date du dernier recensement de l’INSEE), la population chavilloise a légèrement cru (+ 600 personnes en 7 ans, soit 18581 habitants en 2006). Cette croissance est due pour une part à un solde naturel positif (+0,7 % par an) mais aussi assez largement a un renouvellement de la population, avec des éléments positifs et négatifs.

La population de Chaville bouge et évolue

Ainsi constate-t-on l’augmentation des classes d’âge 40-59 ans, notamment liée à l’arrivée de nouveaux ménages de type “familiaux”. Cette augmentation s’accompagne d’une élévation du profil socioprofessionnel des Chavillois (+ 32 % de cadres et professions supérieures ; + 13 % de professions intermédiaires).
À l’inverse, la tranche d’âge 15-30 ans diminue. Les jeunes adultes chavillois rencontrent des difficultés à trouver leur premier logement dans leur ville. Il faudra donc veiller dans les années à venir à ce qu’une offre de logements diversifiée, permette de bien organiser la continuité du “parcours résidentiel” sur Chaville, d’assurer le maintien de la nécessaire mixité sociale et de garantir une pyramide des âges harmonieuse.
De même, l'augmentation d'un parc de grands logements (trois pièces et +) semble paradoxal avec l’augmentation du nombre de petits ménages (une à deux personnes).
Autre fait marquant: 30 % des résidences principales à Chaville sont occupées depuis moins de 3 ans. Dans certains quartiers, ce taux atteint les 40%, ce qui atteste d’une forte mobilité.
Bref, Chaville n’est plus celle qu’elle était il y a dix ans: sa population bouge et évolue.
Autant de données qu’il va désormais falloir analyser quartier par quartier afin de préparer le Plan d’Aménagement et de Développement Durable (PADD), prochaine étape du PLU.
C’est ce PADD qui dessinera le “projet de ville” de Chaville d'ici 2020, en s’efforçant de résoudre au mieux une équation aux variables multiples:

  • préserver et mettre en valeur l’identité de Chaville et de chacun de ses quartiers
  • protéger et valoriser l’environnement
  • favoriser l’attractivité de Chaville et valoriser son animation résidentielle et le développement des services de proximité nécessaires
  • organiser et localiser le flux minimum nécessaire de constructions nouvelles ou d’opérations de rénovation au cours des 15 prochaines années, pour permettre à la fois le parcours résidentiel de chacun et assurer la stabilisation de la population communale autour de 20 000 habitants, en tenant compte de l’évolution des comportements sociaux (desserrement, décohabitation…).

Un chantier complexe, mais passionnant!

 

 

Un projet de ville, un projet de vie

Présenté au Conseil municipal du 7 février dernier, le Projet d’aménagement et de développement durable (PADD) a fait l’objet d’une réunion publique le 10 février. Christophe Tampon-Lajarriette, maire adjoint délégué à l’Urbanisme, revient sur les orientations générales du projet.


Christophe Tampon-Lajarriette tient tout d’abord à rappeler que “le Projet d’aménagement et de développement durable est avant tout l'expression d'une vision stratégique du développement municipal à long terme. Le PADD est une pièce obligatoire du Plan local d’urbanisme (PLU), mais il n'est pas juridiquement opposable. En revanche, le futur règlement d’urbanisme et les orientations d'aménagement devront être cohérents avec lui.”

Quelles sont les grandes orientations du PADD ?

Le PADD est le fruit de plusieurs mois de travail d’une commission municipale composée d’élus désignés à la proportionnelle des groupes politiques, tous représentés, épaulée par un bureau d’études spécialisé, Territoires Sites et Cités.
Le document s’articule autour de trois orientations fortes:

  • construire un équilibre résidentiel dans l’ensemble urbain des Coteaux et du Val de Seine
  • composer une ville de quartiers
  • valoriser l’espace public pour animer, relier et unir, exploiter et développer les atouts environnementaux de Chaville

Dans quel contexte urbain se situe Chaville ?

L’histoire urbaine de Chaville est avant tout celle d’une ville résidentielle, qui bénéficie d’une situation privilégiée entre Versailles, le pôle économique des berges de la Seine et le plateau tertiaire de Vélizy.
Depuis 20 ans, Chaville connaît une augmentation régulière de sa population et compte aujourd’hui 19 000 habitants.
L’objectif fixé par le projet de PADD est de stabiliser la population à 20 000 ou 21 000 habitants (ZAC comprise) à l’horizon 2020. Le projet de ville devra permettre l’accueil de cette population en assurant la mixité intergénérationnelle, en favorisant les parcours résidentiels, et en offrant un cadre de vie agréable. Ce cadre de vie reposera notamment sur une offre de services urbains et de commerces de proximité. L’ambition du PADD s’appuie principalement sur l’épanouissement d’une économie résidentielle.

Sur quelle réalité urbaine s'appuie le projet de ville ?

Le PADD invite à prendre en compte la réalité urbaine de Chaville, celle, je cite, “d’une ville de quartiers”, et notamment de nombreux quartiers pavillonnaires au caractère souvent marqué, dont il s’agit de préserver la personnalité, tout en les reliant mieux.
Mais la réalité de Chaville s’est aussi construite autour des trois gares et de deux axes principaux : un axe Est-Ouest avec la “Voie Royale” et un axe Nord-Sud avec les avenues de Jouy et Anatole France. La Voie Royale, l’avenue Roger Salengro, offre encore de fortes potentialités de confortement urbain. Elle doit être valorisée en un boulevard urbain confortable, offrant un front bâti harmonieux et rythmé par des pôles de vie regroupant commerces, services publics et privés de proximité et espaces publics.
Les gares constituent également des sites attractifs pour le développement résidentiel. Ainsi, le PADD engage Chaville, en partenariat avec Viroflay, à renforcer le pôle “Jouy” à proximité de la gare Chaville-Vélizy. De même, un petit pôle multi-services pourrait être développé autour de la gare Chaville Rive droite.
Concernant les axes de circulation, le PADD invite enfin à assurer un meilleur partage de l’espace public en faveur
notamment des déplacements doux (piétons, cyclistes…).

Comment préserver la qualité de l'environnement de Chaville ?

Chaville bénéficie d’un environnement exceptionnel. La forêt représente 44 % de la superficie totale de la commune! Il faut y ajouter les parcs, jardins publics et jardins potagers le long de la voie ferrée. Le projet de ville engage à préserver et valoriser cet environnement en dessinant les contours d’une ville performante sur le plan environnemental et énergétique.
Le développement de la “trame verte” de Chaville passe par la création de nouvelles niches de biodiversité, de nouveaux squares et l’obligation demaintenir l’équilibre entre bâti et végétal, afin de faire pénétrer la biodiversité en coeur de ville.
D’autre part, Chaville dispose d’un riche patrimoine d’eau souterraine (sources et puits). Le projet de ville engage la Ville à gérer cette ressource de manière optimale par des actions concernant les réseaux d’assainissement, la distribution ou les systèmes de récupération des eaux de pluie.
Des règles d’urbanisme seront également fixées pour inciter notamment à l’amélioration de la performance thermique des bâtiments (énergies renouvelables, isolation, mise en place de toitures végétalisées…).

 

 

Contact

Direction de l'Aménagement urbain, Habitat / Logement
Annick Leconte
01 41 15 99 94
a.leconte@ville-chaville.fr


Chaville sur facebook
Direction de l'Aménagement urbain - Habitat - Logement - Espace public

Direction de l'aménagement urbain - Espace public - Habitat - Logement

Service Aménagement urbain - Espace public

1456, avenue Roger Salengro
Tél. : 01 41 15 99 90

Réception du public
Lundi, mercredi, jeudi et vendredi, de 8h30 à 12h et de 13h à 17h
Fermé le mardi toute la journée

À noter : L’instructrice du droit des sols reçoit sur rendez-vous les mercredis et vendredis.

Service Logement - Habitat
Tél : 01 41 15 47 85 (répondeur)
Courriel

À noter
Toute nouvelle demande ou tout renouvellement de dossier s'effectue désormais
à l'accueil de la mairie
1456, avenue Roger Salengro
(retrait, dépôt et complément)

Rendez-vous
Ville Fleurie Ville ludique & sportive 2013 Grand Paris Seine Ouest (GPSO) Conseil général des Hauts-de-Seine Service Public Atrium de chaville Forum des savoirs Médiathèque MJC de la Vallée