Accueil > Qualité de la ville et développement durable > Développement durable : mode d'emploi > Pollution intérieure

Pollution intérieure

Votre maison aussi est source de pollution : tabagisme, moisissures, acariens, mauvaise ventilation, produits chimiques, etc. Comment réduire cette pollution intérieure ?

Aérez

Aérez au moins 10 minutes par jour chacune de vos pièces, été comme hiver, pour renouveler l’air et réduire la concentration de polluants.
Aérez d’autant plus si vous faites des travaux, utilisez un produit d’entretien ou faites sécher votre linge.

Ventilez

Les constructions datant d’après 1970 sont nécessairement équipées d’une ventilation.
La ventilation renouvèle moins d’air que l’aération, mais de façon continue.

Il existe deux options :

  • Ventilation naturelle : entrée d’air neuf et sortie d’air pollué
  • Ventilation mécanique contrôlée (VMC) : système électrique qui renouvèle l’air de manière régulière

Aération et ventilation se complètent pour renouveler l’air de votre résidence et en débarrasser les polluants. Un seul des deux ne suffit pas.

Adoptez de nouveaux comportements

Tabac
Le tabac constitue l'un des principaux polluants d’intérieur. Il s’incruste dans les tissus et moquettes pour être réémis plus tard. Il est important de fumer à l’extérieur pour éviter cette pollution.

Monoxyde de carbone
Gaz inodore, invisible, non irritant, toxique et mortel, le monoxyde de carbone est dû à un mauvais fonctionnement du système de chauffage. Ce gaz asphyxiant provoque maux de têtes, nausées, fatigue, voire le décès. Chaque année, 5 000 personnes s’intoxiquent au monoxyde de carbone et une centaine en meurt.

L’émission de monoxyde de carbone peut être provoquée par :

  • Le mauvais entretien des appareils de chauffage et de production d’eau chaude
  • Une mauvaise ventilation ou aération du logement, surtout dans la pièce où est installé l’appareil à combustion
  • Une mauvaise évacuation des produits de la combustion via les conduits
  • Une mauvaise utilisation de certains appareils (chauffages d’appoint mobiles utilisés sur de longues durées, braseros utilisés comme mode de chauffage, groupes électrogènes placés à l’intérieur, etc.)

Que faire ?

  • Respectez les consignes d’utilisation indiquées dans le mode d’emploi de l’appareil (chaudière, chauffe-eau)
  • Chaque année, faites vérifier vos appareils par un professionnel qualifié et faites ramoner mécaniquement les conduits de fumée et de cheminée
  • Aérez régulièrement votre logement et ne bouchez jamais les entrées et sorties d’air
  • N’utilisez jamais en continu des appareils de chauffage d’appoint mobiles. Ils sont conçus pour une utilisation brève.
  • Ne placez jamais un groupe électrogène à l’intérieur du logement, même dans la cave ou le garage


Allergènes
Les allergènes peuvent provoquer des symptômes variés, de la gêne respiratoire à la rhinite. Ils se déposent notamment sur l’animal domestique, la moquette, les tapis et les tissus d’ameublement.

Que faire ?

  • Éliminez régulièrement les poussières (sol, tissus d’ameublement) en passant l’aspirateur et changez régulièrement son sac
  • Privilégiez les aspirateurs équipés de filtres HEPA (Haute Efficacité pour les Particules Aériennes)
  • Nettoyez fréquemment vos draps, couettes et oreillers
  • Aérez régulièrement la literie
  • Limitez la circulation des animaux, notamment dans les chambres

 

L’humidité et les moisissures
L’humidité provoque la création de moisissures, présentant un risque allergène et toxique.
La moisissure crée des tâches verdâtres sur les murs, plafonds et planchers.
Si vous faites refaire l’isolation de votre maison, vérifiez que le professionnel employé est attentif à la ventilation et aux ponts thermiques* de votre résidence. En effet, une isolation mal conçue peut entraîner une humidité excessive.

*Un pont thermique est une zone ponctuelle ou linéaire qui, dans l'enveloppe d'un bâtiment, présente un défaut ou une diminution de résistance thermique, généralement à la jonction de deux parois.

Que faire ?

  • Recherchez la source de l’humidité : dégâts des eaux, infiltrations, ponts thermiques (zones de fortes déperditions thermiques où l’humidité peut se condenser)
  • Aérez particulièrement après une douche ou un bain, pendant et après avoir cuisiné, pendant le séchage du linge
  • Couvrez vos casseroles ou activez la hotte aspirante quand vous cuisinez
  • Étendez le linge à l’extérieur ou dans une pièce bien ventilée

Avant de nettoyer une moisissure, recherchez-en la cause. Puis frottez délicatement la zone endommagée avec une éponge imbibée d’eau de javel et laissez agir 24h. Lessivez ensuite la surface pour supprimer la moisissure.


Rendez-vous
Ville Fleurie Ville ludique & sportive 2013 Grand Paris Seine Ouest (GPSO) Conseil général des Hauts-de-Seine Service Public Atrium de chaville Forum des savoirs Médiathèque MJC de la Vallée