Accueil > Qualité de la ville et développement durable > Développement durable : mode d'emploi

Développement durable : mode d'emploi

Le développement durable est l'affaire de tous. Chaque citoyen peut y contribuer à son échelle par des choix pour son logement et des gestes simples au quotidien.

Ces démarches sont importantes car elles représentent les deux principaux leviers d’actions en matière de développement durable.

Ainsi, Chaville met en place un "Guichet Unique" du Développement Durable, point d'information pour vos projets et réalisations liés au développement durable. Des gestes simples aux travaux de rénovation pour votre logement, vous y trouverez toute l'information pour vivre le développement durable au quotidien à Chaville.

Le Guichet Unique apporte de l'information, des conseils et liste les aides financières publiques associées sur les 5 thématiques suivantes :

Ce Guichet Unique est le fruit d'une collaboration entre Marie-Odile Grandchamp, maire adjoint déléguée au Développement durable, et Marie-Sabine Gavois, conseiller municipal à l'Environnement et au Développement durable.

 

Lisez également l'interview de Marie-Odile Grandchamp, maire adjoint déléguée au Développement durable, sur le site www.pages-energie.com, dédié à l'éco-construction et à la performance énergétique.

1 / Madame Grandchamp, quelles sont vos missions principales au sein de la collectivité en tant que Maire Adjoint, Déléguée à l'Environnement et au Développement Durable ?

La délégation Environnement et Développement Durable est une incitation à prendre conscience que le développement durable est une notion importante pour les générations actuelles mais aussi pour les générations futures. Cela signifie qu’il faut porter une attention particulière à un certain mode de vie, au développement des énergies, travailler sur le sociétal, développer une économie qui soit viable sur le long terme. Toutes ces questions sont prises en compte à Chaville qui est une ville de moins de 20.000 habitants où l’environnement est de qualité puisque 44% du territoire est en forêt.
Dans ma tâche, il y a beaucoup d’actions à initier. Je suis donc à l’initiative de ces actions et il y a aussi une façon de travailler sur des actions transversales, la notion de développement durable s’y prêtant plutôt bien. Par exemple, concernant le PLU (Plan Local d’Urbanisme), le Maire Adjoint en charge de l’urbanisme m’a demandé de m’associer à cette démarche afin de prendre en compte l’énergie, la gestion de l’eau, la gestion des déchets
Un autre exemple d’actions, c’est l’organisation de la semaine du développement durable à Chaville, qui se déroule durant la semaine nationale du développement durable et qui est l’occasion de mobiliser tout un chacun. Nous sommes en préparation de la 3ème édition qui se tiendra en avril 2011.
Nous avons également mis en place un CC2D (Conseil Communal de Développement Durable) où 25 personnes sont réunies en 4 collèges (associations, élus, acteurs socioculturels, experts et personnes qualifiées). Leur rôle est de donner des avis sur les différentes orientations de la Mairie. Un 1er avis a été rendu sur la charte développement durable du nouveau centre ville.

2 / Le Grenelle de l’Environnement met en avant le fait que les collectivités territoriales ont un devoir d'exemplarité, quelles sont les actions menées à Chaville ou au niveau de la Communauté d'agglomération Grand Paris Seine Ouest dont vous faîtes partie ?

Il existe trois types d’actions menées à Chaville :

  • des actions d’étude et de réflexion en amont
  • des actions opérationnelles avec notamment la rénovation des bâtiments, la gestion des espaces verts, la gestion de l’énergie, la gestion de l’eau
  • des actions de sensibilisation

A Chaville, nous avons développé un guichet unique accessible sur le site internet de la ville pour répondre à toutes les questions que les Chavillois peuvent se poser. Par ailleurs, un conseiller énergie de l’agence locale de l’énergie (ALE) de la Communauté d'agglomération Grand Paris Seine Ouest tient une permanence une fois par mois dans les locaux de notre service de l’urbanisme.
D’autres exemples sur Chaville : l’organisation du marché « Bio » les 26 et 27 mars prochains, les « Jardinades » en mai pour les amateurs de jardinage, la semaine du développement durable 2011, la semaine bleue à l’automne.
Nous attachons également une importance particulière aux actions de sensibilisation dans les écoles et ce, dès le primaire, notamment pour le tri des déchets. Ainsi, dans chaque école, chaque classe est équipée de deux poubelles, dont une pour le papier.
Au niveau de Communauté d'agglomération Grand Paris Seine Ouest, il y a une aide pour le tri des déchets avec la mise en place d’une déchetterie mobile et la construction en ce moment d’une déchetterie fixe entre Chaville et Meudon.
Toujours concernant les actions de sensibilisation, la Maison de la nature et de l’environnement de GPSO, basée à Meudon, accueille une exposition et des ateliers chaque année. Cette année, le thème de la biodiversité a été abordé.
Je fais également partie du comité de pilotage de l’environnement de l’agglomération GPSO. Deux grands dossiers sont actuellement en cours :

  • L’élaboration de l’Agenda 21 : la rédaction sera terminée en avril prochain. Chacune des 7 communes pourra ajouter son volet communal
  • Le schéma des circulations douces

Une thermographie aérienne, avec une précision à la tuile, a été effectuée en février dernier. Elle a fait l’objet d’une exposition lors du forum éco-rénovation à Boulogne-Billancourt fin novembre. Chaque habitant de l’agglomération pourra demander à consulter gratuitement les données concernant son habitation. Ces données pourront ainsi inciter à réaliser des travaux de rénovation.

3 / Concernant la rénovation de bâtiment ou construction de nouveaux bâtiments au sein de la commune, où en êtes-vous ? Pouvez-vous nous citer quelques projets exemplaires à Chaville ?

Je mettrai d’abord en avant l’Atrium, notre centre culturel, sur le toit duquel des panneaux photovoltaïques ont été installés en 2006. Ces panneaux ont été placés à titre exemplaire et pédagogique, ils sont reliés à un tableau au rez-de-chaussée de l’Atrium, que tout un chacun peut consulter pour connaître leur production d’électricité.
Nous avons également des toitures végétalisées : la première a été mise en place sur le toit du gymnase Halimi et la seconde sur le toit d’une crèche. Nous avons prolongé ce principe de toitures végétalisées sur l’école Ferdinand Buisson qui est en cours de rénovation. La végétalisation présente de nombreux avantages : esthétique, mais aussi rafraîchissement de la température moyenne, meilleure isolation phonique et thermique du bâtiment, légère amélioration de la qualité de l’air, écoulement et récupération des eaux de pluie.

Nous venons d’inaugurer un nouveau groupe scolaire : Paul Bert / Les Pâquerettes. Les élèves ont pris possession des locaux après les vacances de la Toussaint. Ce chantier exemplaire a démarré en mars 2009 et a été placé dès le départ sous le signe du développement durable. Il s’agit d’un bâtiment Haute Qualité Environnementale (HQE - le cahier des charges date de 2005, c’est pourquoi il n’est pas BBC).
Les matériaux suivant ont été utilisés : le bois (le robinier faux-acacia en façade et le mélèze pour les avant-toits), une ventilation double flux, des lampes basses consommation ainsi que des détecteurs de présence et de luminosité, une isolation intérieure de 20 cm d’épaisseur de laine de verre, des huisseries double vitrage, des pare-soleil, des panneaux solaires thermiques pour la production d’eau chaude des logements de fonction.
Autre projet : nous allons vers une grosse opération ZAC Centre ville où tout un périmètre du cœur de ville va être démoli et reconstruit. Le cahier des charges a été élaboré avec des normes de bâtiments qui respectent la RT 2012 (50 KWep minimum) assorties d’une amende vraiment dissuasive si cette norme n’est pas respecté. Les premières démolitions vont commencer courant décembre mais nous allons procéder progressivement et travailler par ilots successifs. La fin du projet est prévue pour 2014.
D’autres projets de rénovation sont en cours, notamment un groupe scolaire dont les travaux débuteront en 2011.

4 / Comment accompagnez-vous les particuliers ou entreprises de votre territoire dans leur démarche développement durable et comment les sensibilisez-vous à la rénovation des bâtiments ?

Comme évoqué plus haut, nos différentes actions permettent de sensibiliser les Chavillois et de les tenir informés des possibilités de rénovation.
Avec l’ALE, il s’agit de la permanence du conseiller énergie, l’organisation de café-débats une fois par trimestre, de visites de chantiers le samedi après-midi ; des visites de construction en cours ou de réalisation exemplaires. Nous avons notamment quelques constructions d’architectes sur la ville avec géothermie verticale couplée avec une pompe à chaleur.
Bien entendu, nous invitons les habitants de Chaville à prendre rendez-vous pour consulter les résultats de la thermographie aérienne et ainsi évaluer la qualité de leur isolation.

 

• Visiter le site Agence Locale de l'Energie >>>
Développement durable : mode d'emploi

Rendez-vous
Ville Fleurie Ville ludique & sportive 2013 Grand Paris Seine Ouest (GPSO) Conseil général des Hauts-de-Seine Service Public Atrium de chaville Forum des savoirs Médiathèque MJC de la Vallée